Direction générale des programmes de premier cycle Guide de la directrice et du directeur de programme de premier cycle

Activités de formation

Ressources

Alain Faucher
Directeur
DGPC
418 656-2131, poste 5882

Andrée Plaisance
Directrice adjointe
DGPC
418 656-2131, poste 8197

François Béland
Agent de recherche et de planification
DGPC
418 656-2131, poste 14219

Information complémentaire

  • Règlement des études
    Activités de formation :
    Articles 143 à 160
    Codification des activités :
    Annexe 1 du Règlement des études
    Plan de cours :
    Articles 161-162
    Révision de notes :
    Articles 316 à 320
    Reprise d’une évaluation :
    Article 313.2
    Notation P ou N :
    Article 293

Responsabilités

Les activités de formation relèvent des unités (département, école ou faculté non départementalisée). Cependant, l’élaboration des activités de formation se fait en concertation avec le directeur de programme puisque c’est le comité de programme qui est responsable de la qualité du programme (voir section Structure organisationnelle des études – Niveaux de responsabilités) (RÉ, art. 146).

Codification des activités de formation

Les activités de formation sont codifiées par un sigle à trois lettres et un numéro à quatre chiffres :

 

  • Le sigle correspond au contenu de la discipline de l’activité de formation. Ainsi, un sigle n’appartient pas à un domaine du savoir en particulier.

  • Le numéro correspond au cycle d’études.

  • Au premier cycle, la numérotation comporte quatre niveaux :
    • 1000 = cours de base
      Activités de formation initiant à la discipline, au domaine du savoir ou au champ d’études
    • 2000 = cours intermédiaire
      Activité de formation exigeant une préparation initiale, car son contenu permet de comprendre la matière d’un ou de plusieurs autres cours
    • 3000 = cours avancé
      Activité de formation exigeant des connaissances plus approfondies que l’étudiant suit en fin de cheminement
    • 4000 = cours multicycle
      Activité de formation de 1er cycle jumelée à un cours de 2e cycle, dont les objectifs de formation et les modes d’évaluation sont propres au 1er cycle

Les séquences de centaines

  • Série 800
    Numérotation réservée à des besoins administratifs (recherche, mobilité étudiante, équivalences de crédits, etc.)
  • Série 900
    Numérotation réservée à des activités de formation pouvant être suivies par des étudiants des programmes autres que celui de la discipline principale

 

  • Aux deuxième et troisième cycles:
    • 6000 = cours de 2e cycle
      Activité de formation appartenant exclusivement à des programmes de 2e cycle
    • 7000 = cours intercycle (2e et 3e cycles)
      Activité de formation pouvant contribuer à des programmes de 2e cycle ou de 3e cycle
    • 8000 = cours de 3e cycle
      Activité de formation appartenant exclusivement à des programmes de 3e cycle

 

Au niveau préuniversitaire

  • 0000 = préuniversitaire
    Cours compensateurs ou activité de formation de mise à niveau. Ces activités ne peuvent pas contribuer à un programme.

Nouvelles activités de formation et nouveaux sigles

Nouvelles activités de formation

Une attention particulière doit être apportée à la codification de toute nouvelle activité de formation contribuant au programme. L’unité, en collaboration avec la direction de programme, doit indiquer le niveau approprié à la numérotation afin que l’étudiant saisisse bien le niveau de difficulté de l’activité de formation.

 

À cet égard, il est important d’informer les étudiants nouvellement admis de la signification de la codification des activités pour qu’ils fassent un choix de cours éclairé en fonction de leur avancement dans le programme. Cette information leur sera également très utile pour choisir les activités de la formation complémentaire constituée d’activités de formation relevant d’autres unités. Un étudiant de première année qui choisit une activité de formation de niveau 3000 doit comprendre qu’il augmente ses risques d’obtenir une note faible, voire un échec.

 

Nouveaux sigles

Pour éviter une multiplication anarchique des sigles, il est préférable d’utiliser les sigles déjà existants. Lorsqu’on juge nécessaire d’utiliser un nouveau sigle, il revient au directeur de l’unité d’en demander la création. La demande doit être accompagnée d’un bref texte explicatif indiquant les raisons à l’appui de sa création. La demande sera ensuite évaluée par un comité composé de représentants de la Direction générale des programmes de premier cycle (DGPC), de la Faculté des études supérieures et postdoctorales, du Bureau du registraire et du Bureau du secrétaire général. Au premier cycle, ce texte doit être acheminé à la DGPC.

Activités de formation dans une autre langue que le français

Il est possible, à certaines conditions, de demander la création d’un cours enseigné dans une langue autre que le français. Le directeur de programme doit présenter un dossier au directeur de l’unité responsable du cours qui inclut les informations suivantes : la pertinence pédagogique, l’offre d’un cours équivalent en français, l’enseignant disponible, le niveau minimum de compétences langagières exigées, les méthodes et les critères d’évaluation. Dans tous les cas, l’étudiant a le droit de faire ses travaux et de répondre aux examens en français.

Plan de cours

Le plan de cours comprend une série d’éléments d’information utiles à l’étudiant tout au long de la session. L’article 161 du Règlement des études se lit comme suit :

Le plan de cours est un document écrit qui indique :

a) les objectifs;

b) le contenu;

c) la médiagraphie;

d) la liste du matériel obligatoire et la façon de se le procurer;

e) la ou les formules pédagogiques retenues;

f) le calendrier des activités;

g) les modalités d’évaluation formative et sommative avec mention de leur forme, de leur fréquence, de leurs échéances, de leur caractère obligatoire ou facultatif, de leur pondération dans l’évaluation totale, des critères généraux d’évaluation de l’atteinte des objectifs du cours, du barème de conversion conduisant à la note en lettres et de la forme que prendra l’appréciation de la qualité de la langue;

h) une mention relative aux différentes politiques facultaires et départementales applicables;

i) une mention relative aux exigences du respect du droit d’auteur;

j) une mention voulant que l’étudiant qui commet une infraction au Règlement disciplinaire à l’intention des étudiants de l’Université Laval dans le cadre du cours est passible des sanctions prévues dans ce règlement;

k) s’il y a lieu, les modalités particulières de l’offre du cours;

l) les disponibilités de l’enseignant et les moyens pour le joindre.

 

Certains de ces éléments font habituellement l’objet de décisions de l’Assemblée des professeurs ainsi que du Conseil de la faculté et ils doivent être obligatoirement insérés dans le plan de cours. Tout enseignant doit remettre un plan de cours à l’étudiant dès la première activité du cours et par la suite, à la direction de programme et à la direction de l’unité (RÉ, art. 162).

 

Les différents plans de cours des activités contribuant au programme sont d’un grand intérêt pour le comité de programme, car ils permettent de s’assurer :

  • que les activités de formation sont pertinentes;
  • que les objectifs du programme sont atteints;
  • qu’il n’y a pas de duplication inutile des contenus;
  • que la charge de travail par session est raisonnable pour les étudiants.

 

L’article 162 du Règlement des études précise que le plan de cours :

… devient un engagement réciproque entre l’enseignant et les étudiants (…) À moins de circonstances exceptionnelles, pour apporter des modifications au calendrier des séances ou au calendrier et modalités d’évaluation pendant la session, le consentement unanime des étudiants inscrits au cours et de l’enseignant est nécessaire.

 

Le consentement unanime est exigé lorsqu’une modification est souhaitée au plan de cours, soit à la demande de l’enseignant ou à celle des étudiants. Le consentement unanime requiert dans de tels cas l’accord tant de l’enseignant que celui de l’ensemble des étudiants inscrits au cours.

Par « circonstances exceptionnelles », on entend généralement des situations hors du contrôle de l’Université qui peuvent se produire pendant une session comme des tempêtes hivernales, une grève, etc. Dans de tels cas, il se peut que le plan de cours doive être modifié sans nécessiter un consentement unanime. Des mesures doivent être prévues, toutefois, pour accommoder les étudiants qui ne peuvent se libérer comme dans le cas où la date d’un examen en classe est reportée à un moment en dehors de l’horaire établi du cours.  

Révision de notes et reprise d’une évaluation

Les étudiants ont très souvent le réflexe d’adresser leurs questions à leur direction de programme, cette instance leur étant plus familière. Ils doivent cependant être dirigés vers l’unité responsable de l’activité de formation pour le traitement de toute demande de révision de notes ou de reprise d’une évaluation, qui sera traitée selon les dispositions prévues dans le Règlement des études (art. 316 à 320).

Notation P ou N

Exceptionnellement, la note attribuée pour une activité de formation peut s’exprimer par les lettres P, signifiant succès, ou N, signifiant échec. Le responsable facultaire des études doit adresser la demande, avec justification, au directeur général du premier cycle pour autorisation (RÉ, art. 293).